Notre philosophie en obéissance canine

 

 Notre philosophie en obéissance canine.

Un cours vous demandera toujours un investissement de temps. Plus vous pratiquerez régulièrement, plus votre chien et vous allez évoluer. N'oubliez pas qu'il est très important de bien sociabiliser votre chien. À titre d'exemple, vous pourriez l'entraîner dans une cours de centre d'achats ou aller le promener dans un lieu achalandé. La répétition des exercices est la clé de l'apprentissage canin. Dix à quinze minutes par jour suffisent dans un cadre de renforcement positif.

Mieux vaut s'abstenir si vous n'êtes pas d'humeur au travail. Votre chien ne demande qu'à vous obéir pour vous faire plaisir, mais il doit comprendre ce que vous lui demandez, sinon il se détournera de vous et deviendra indépendant et souvent détestable. Dans la majorité des cas, le maître est le grand responsable si le chien ne répond pas. Soyez clair, précis et bref dans vos commandements. Idéalement, il ne faut pas répéter deux fois le même commandement.

La récompense est le seul salaire du chien. Il travaille pour vous, il a donc droit à son salaire !

Exercice bien fait = Récompense (jouet - friandise - félicitation).

Exercice mal fait   = Attitude d'ignorance ou de mécontentement de la part du maître vis-à-vis son chien.

Il faut réagir rapidement à un exercice mal exécuté par le chien. Il comprendra si la correction lui parvient instantanément. Attention cependant aux sautes d'humeur injustes. Attention à la brutalité car elle est complètement inutile et peut tout simplement dégoûter votre chien du dressage. Fermeté n'égale jamais brutalité. De plus, les corrections doivent s'ajuster au tempérament ainsi qu'à la taille du toutou.

Toujours terminer l'entraînement sur une note positive et encourageante pour le chien.

Ne vous découragez pas et soyez heureux des succès de votre chien. C'est vous qui l'éduquez et vous êtes responsable des résultats. Ne vous comparez pas aux autres, c'est inutile et très mauvais. Vous devez plutôt regarder votre point de départ et la réussite obtenue. Votre équipe est unique, tout comme vous.

Ne vous laissez pas impressionner par les succès de votre chien dans les mains d'une autre personne. C'est normal qu'il semble mieux obéir puisqu'il est attentif à une personne qu'il ne connaît pas et dont il ignore les réactions. N'oubliez surtout pas que c'est vous qui vivez avec votre animal. C'est donc à vous qu'il incombe de l'éduquer.

Attention à votre attitude. Maître heureux = chien heureux. Ne vous fâchez pas car vous détruirez en quelques secondes ce que vous avez acquis. Ne jamais manipuler votre chien brusquement. Vaut mieux travailler avec un chien heureux, même si cela vous demande plus de temps, de contrôle et de patience. Vous y gagnerez au change car votre chien sera toujours heureux de travailler pour vous.

Ne nourrissez pas votre chien immédiatement avant les cours, car il ne voudra pas travailler et désirera plutôt se reposer. De plus, il y aura plus de risque qu'il se soulage dans la salle de cours.

Un chien timide et nerveux demande beaucoup plus d'encouragement qu'un chien ayant plus de caractère ou un tempérament plus enjoué. Par contre ces derniers vous demanderont plus de fermeté, mais pas de dureté ou de méchanceté.

N'oubliez pas que dans la très grande majorité des cas, lorsqu'un chien fait une erreur, c'est le manieur qui manque de clarté ou de précision.

La communication non verbale est un élément clé pour le chien. Celui-ci lit parfaitement les incertitudes d'un manieur débutant par sa voix mal placée. Le chien conduit par un conducteur qui le maîtrise cherche très rapidement son regard alors qu'il ne regarde pas et se fiche du conducteur qui ne maîtrise pas sa conduite. En fait, le maître débutant est souvent conduit par son chien alors qu'il croit le conduire. Le chien réagit par instinct et son instinct lui commande de rechercher et d'obéir au chef de meute. Vous êtes son maître et à ce titre, vous devez être un leader positif pour votre toutou.

Finalement, c'est le maître qui doit être dressé..., disons éduqué, à vivre avec le chien et à lui parler avec un langage qu'il comprendra. Le processus de dressage suppose une transformation aussi importante chez le maître que chez le chien.